Comme je l’ai dit dans l’article précédent, j’ai fait quelques améliorations à mon imprimante 3D.

1. Le tapis chauffant :

Pour avoir une meilleure accroche et éviter que les pièces ce décollent, j’ai ajouté un plateau chauffant de type MK2a.

Le seul point est son alimentation, il a besoin d’un peu plus de 11A en 12V pour fonctionner, donc il faut ajouter une alimentation style pc assez puissante pour le faire fonctionner.

kit-de-cama-caliente-mk2a_800x800

Voici je kit que j’ai pris. Il vient se placer sous le plateau en verre et chauffe assez rapidement.

Suite à l’installation du plateau chauffant, il faut aller modifier le firmware de l’imprimante pour pouvoir l’utiliser :

il suffit juste de modifier dans le fichier configuration.h la valeur

En

On charge le firmware et c’est bon.

2. Octoprint (serveur d’impression réseau) :

Ah j’ai ressorti mon RaspberryPi pour l’occasion !

Pourquoi ne pas s’en faire un petit serveur d’impression qui va aussi nous permettre d’éteindre et d’allumer l’imprimante 3D ?

Chose pratique, on peut télécharger une image pour le Rasp avec octoprint préinstallé (pour éviter de devoir tout configurer à la main) c’est OctoPi.

Ca permet de surveiller l’impression (avec une caméra, voir ou on en est …) très pratique et extrêmement simple à utiliser !

Je prépare mon fichier .gcode sous Cura, et je l’upload directement via l’interface Octoprint.

La je suis en train d’implémenter un ajout pour pouvoir allumer/éteindre l’alimentation de l’imprimante 3D directement via Octoprint :

Sur les alimentations ATX, si on connecte le fil vert avec le fil noir, l’alimentation se met en marche. Il y a aussi le fil violet qui est un +5V continu (indépendant de la marche ou l’arrêt par le fil vert de l’alimentation).

Je place donc un relais qui va contacter ma masse avec le fil vert pour alimenter l’imprimante 3D.

Un petit tour en ssh sur le Rasp pour préparer tout ça :

On commence par installer WiringPi :

On fait un petit test en lançant

et on observe quelque chose comme ça :

On voit ici que mon GPIO15 est configuré en OUT (ce qui m’intéresse pour contrôler mon relais !)

un petit coup pour qu’il soit toujours actif en OUT :

Et on ajoute juste avant « exit 0 » la ligne :

Ctrl+X et on valide par Y pour enregistrer la configuration.

Maintenant on va aller ajouter ça à l’interface d’octoprint :

iDans la partie « action » on va aller rajouter :

Soit :

Et du coup on a ces deux entrées dans le menu :

5697edde807b8_OctoPrint-GoogleChrome.jpg.43028aa36a7cb5ed227261b6a7514b52

Petit rajout : Octoprint possède de nombreux plugins dont « email notifier » qui envoi un mail quand l’impression est finie.

Pour l’utiliser il faut refaire un peu de ssh :

On lance ensuite python avec :

Puis :

Ajout du wifi :

Bon j’ai un CPL qui m’a lâché, donc j’ai voulu connecter le Rasp en Wifi.

Une petit manipulation à faire :

Le fichier se présente de cette façon :

on va aller rajouter ces deux lignes dans « auto wlan0 » juste après « allow-hotplug wlan0 » :

on ferme, on reboot et voilà on est en wifi !

3. Le capteur inductif :

Bon là on complique un peu (beaucoup en fait).

J’ai pris cette sonde sur eBay et je me suis imprimé son support.

J’ai monté ma sonde et j’ai attaqué les réglages.

La sonde est une sonde 12V donc on doit réduire la sortie de la sonde pour ne pas endommager la carte ramps !

Raccordement sonde

Une fois fait on déconnecte le capteur de fin de course Zmin et on vient y brancher notre sonde.

Il est temps d’étalonner notre capteur !

Je me suis servit d’Octoprint pour commander l’imprimante pendant les manipulations, c’est très pratique !

  1. Première étape, on va aller placer l’extrudeuse au centre du plateau (icône home quand on est dans l’onglet control).
  2. Avec un marqueur on fait une petit croix juste en dessous de la buse d’impression.
  3. On coupe l’alimentation de l’imprimante (alors on coupe juste la partie sur le 12V, le cable USB doit rester branché sur le Rasp).
  4. On descend la tête manuellement (oui oui, en pesant tourner les moteurs à la main) pour ajuster notre zéro (on doit pouvoir passer une feuille sous la buse, même manipulation que quand on règle le niveau en manuel).
  5. Dans octoprint on va dans terminal et on envoie la commande : G92 X0 Y0 Z0
  6. On remet l’alimentation 12V de l’imprimante
  7. On va dans Control et on va aller déplacer la sonde de telle manière à ce qu’elle soit positionnée et centrée sur la croix (ainsi on va connaitre le décalage entre notre sonde et la buse).
  8. En jouant avec les moteur on fait varier la hauteur de l’axe Z pour trouver la position à laquelle le capteur s’enclenche (la led éclaire faiblement / fortement).
  9. Une fois cette étape faite, on lance dans l’onglet terminal la commande M114 (qui va nous donner la position de l’extruder par rapport à la position qu’on a définie comme le zéro à l’étape 5).
  10. Et on relève les valeurs obtenues en résultat (chez moi ça donne X 23 Y 28 Z 4.7) (on les notes sur un papier).
  11. Maintenant on va aller préparer le firmware pour que le niveau devienne automatique :
  • Dans configuration.h :

On commente la ligne (avec // en début de ligne) :

On dé-commente la ligne (on vire les //) :

On règle ensuite le rectangle de palpage (que je vais surement modifier, mais je ne dis pas pourquoi) :

Le nombre de alpages, j’en veux 4 donc je met deux (mais je vais tester avec 9, donc 3, normalement à cette étape rien à faire c’est déjà à deux, mais on vérifie) :

Et ensuite on va aller définir les réglages du capteur :

Et là vous retrouvez les valeurs du point 10, avec juste un signe négatif devant (le signe négatif EST INDISPENSABLE !).

On modifie encore deux trois valeurs (ça donne de la rapidité au niveau automatique).

  • Dans configuration_adv.h :

On dé-commente la ligne

  • Dans ultralcd.cpp

On commente la ligne (on vire l’entrée dans le menu du lcd qui lance le niveau du plateau, vu qu’il sera fait automatiquement à chaque impression) :

  • Dans Cura :

On va aller modifier GCODE de départ :

On modifie les lignes 14 et 15 :