Quelle surprise en ouvrant les cadeaux ce matin, le père Nöel m’a porté une MicroDelta Rework d’EmotionTech !

1. Le montage :

Alors je voulais faire des photos pendant le montage, mais je suis allé si vite (2h15) malgré le fait que je ne me sois pas pressé, que j’en ai pas fait.Le guide de montage est assez bien fait, du coup pas de modification particulière du manuel.

Ma seule remarque est sur le balisage des pièces, il est trop peu présent à mon goût (et tout le monde ne sais pas ce qu’est une thermistance :D).

2. OctoPrint :

2.1 Préliminaires :

N’aimant pas Repetier Host (qui sur mac il faut le dire n’est pas terrible), je suis parti naturellement vers Octoprint, qui a mon sens, est bien plus pratique (et qui équipe déjà ma Prusa i3 et ma Sculptr).

Donc on reprend un RapberryPi, on installe la dernière version d’OctoPrint et on le personnalise (franchement j’adore le modifier maintenant que je sais un peu comment faire, par la suite je vais essayer de mettre mes modifications sous forme d’AddOn pour que ça soit plus pratique).

Avant ça, j’ai préparé une petite boite pour mon RaspberryPi et je lui ai ajouté deux relais (un qui va « remplacer » le bouton On/Off de la MicroDelta, et l’autre qui va me servir à contrôler l’éclairage !).

Voici les fichiers STL de ma box :

STL Files
  • couvercle-pi-micro
Color:
Render:
Capture:
Download STL
STL Files
  • base-pi-micro
Color:
Render:
Capture:
Download STL

Et voici mon câblage :

L’alimentation de la MicroDelta est donc sur le pin physique 11 et l’éclairage sur le pin physique 12 (on verra dans un petit moment comment je configure tout ça, c’est pas forcément les valeurs de pins qu’on utilise par la suite).

2.2 Configuration d’OctoPrint :

Ici on a plusieurs choses à configurer. C’est déjà des modifications que j’ai fait pour la Prusa i3 et la Sculptr, mais je vais les reprendre ici :

  • Allumage automatique de l’éclairage (et coupe quand l’impression est finie),
  • Coupure de l’alimentation de la Micro Delta
  • Ajout des options de calibration dans Octoprint.

2.2.1 Allumage/Extinction automatique de l’éclairage :

Je gère l’éclairage avec un petit script en python exécuté toutes les minutes qui « regarde » dans quel état est mon imprimante. Dès que l’état passe à « Printing » l’éclairage s’allume, sinon il se coupe.

Avant de créer le script, il faut récupérer l’APIKey d’OctoPrint : pour cela on va dans Settings / API et hop, pour ma part l’APIKey est : AE10C82822B042AC97F0B32236365BB7.

Ainsi que d’installer deux petites choses :

Requests :

Rpi.GPIO :

Je crée donc un script state.py qui va récupérer les infos :

Vous pouvez vous amuser à mettre dans votre navigateur http://192.168.1.46/api/printer?apikey=AE10C82822B042AC97F0B32236365BB7

dans mon cas j’obtient :

On voit que l’état de printing est à false, c’est cette valeur que je viens récupérer (avec mon split).

Je vous montre ici la suite des commandes dans le shell python (plus compréhensible :

Voilà à quoi ressemble le vecteur « réponse », je récupère sa 15ème valeur qui correspond donc à reponse[15] (et oui, la numérotation commence à zéro !).

Normalement, l’éclairage doit être opérationnel dès à présent !

2.2.2 Alimentation de la MicroDelta Rework :

Pour la mettre en place, on va ajouter un petit programme qui va nous permettre de contrôler nos GPIO (On en a pas eu besoin pour l’éclairage car python gère le GPIO dans ce cas).

On commence donc par installer WiringPi :

Une fois installé, on va tester voir si tout fonctionne :

et voici le genre de réponse qu’on doit obtenir :

Je vous ai dit tout à l’heure que l’alimentation de notre imprimante serait sur le gpio physique 11 qui correspond dans le cas de WiringPi au 0 (on le lit dans la colonne wPi).

Du coup on va aller rajouter quelques lignes dans init.d pour qu’il passe en sortie (OUT) au lieu d’entrée (IN) ;

Et on ajoute ce que j’écris en violet :

Au prochain démarrage du RaspberryPi, le Gpio 0 sera donc en sortie et aura la valeur zéro.

Maintenant on va aller ajouter quelques lignes dans le fichier .octoprint/config.yaml

Et un petit menu va apparaitre quand on clique sur System : Printer On et Printer Off

 

2.2.3 Ajout de la calibration dans OctoPrint.

Voici un extrait de la calibration sur Mac dans la notice de la MicroDelta Rework :

OctoPrint a un terminal, donc je pourrais taper les commandes successivement depuis mon iPad, mais je suis bien trop flemmard pour ca !

Je vais donc ajouter un bouton pour chaque étape :

  • Origine qui envoie G28
  • Palpage 3 points pour G32
  • Palpage multi points pour G31
  • Sauvegarde du calibrage pour M374
  • Réglage hauteur max pour M306 Z0 et M500 (oui on oublie pas la sauvegarde hein !)

Du coup je vais ajouter dans .octoprint/config.yaml ceci :

 

Du coup dans l’onglet Control d’Octoprint j’obtient les commandes que j’ai ajouté sous forme de petits boutons :

 

3. Améliorations :

Je ne peux pas m’en empêcher, je suis obligé de modifier les imprimantes que je monte…

3.1 Ajout d’un éclairage :

Qui dit OctoPrint, dit caméra pour surveiller à distance, mais le soir je ne laisse pas le bureau allumé non plus !

Il me fallait donc une solution d’éclairage, facile à ajouter et fonctionnelle !

Elle sera en deux parties :

  • Un éclairage « en haut » de la Micro Delta Rework,
  • Un sur la tête d’impression.

Pour l’éclairage en haut, j’ai imprimé les deux pièces suivantes :

STL Files
  • base led
Color:
Render:
Capture:
Download STL
STL Files
  • Led delta
Color:
Render:
Capture:
Download STL

ma première pièce vient s’intercaler entre le haut de la plateforme et la base led pour permettre de faire passer les cables de l’extrudeur et de la tête, le socle led ressemble à ça une fois le bandeau led ajouté et soudé :

3.2 Le support bobine :

La bobine à plat, je sais qu’elle peut « sauter » de son emplacement, du coup je l’ai fait droit pour l’instant (je ferai d’autres modifications donc pour le moment j’utiliserai celui là :

STL Files
  • support bobine Micro delta
Color:
Render:
Capture:
Download STL

Avec son tube porte rouleau :

STL Files
  • tube delta
Color:
Render:
Capture:
Download STL

J’hésite encore à le placer au dessus de la MicroDelta ou à le placer sur le bureau (ça à mon avis je vais vite me décider)

3.3 Le support Camera :

Vu que je veux fixer une caméra, il faut bien créer le support !

Mais avant toute chose, il faut réfléchir à la connexion de la caméra !

Sur ma Prusa i3, le RaspberryPi est dans le caisson de l’imprimante, donc un cable de 60cm pour caméra était suffisant.

La pour la MicroDelta, la boite de RaspberryPi est déportée (il me faudrait 1m de cable pour être tranquille et le cable plat est vraiment pas top.

J’ai donc cherché une autre solution pour fixer la caméra et j’ai trouvé ça : https://www.tindie.com/products/freto/pi-camera-hdmi-cable-extension/ c’est un petit adaptateur qui va permettre de connecter la camera avec un cable HDMI (et bien sur il va nous falloir un cable HDMI souple : https://www.amazon.fr/Câble-HDMI-Ultra-Slim-antérieures/dp/B00W1VQKDC/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1481557659&sr=8-1&keywords=cable+hdmi+souple).

Voilà dans un premier temps le support caméra, qui lui aussi évoluera par la suite !

STL Files
  • hdmicase_top
Color:
Render:
Capture:
Download STL
STL Files
  • hdmicase_bottom
Color:
Render:
Capture:
Download STL
STL Files
  • tige-cam
Color:
Render:
Capture:
Download STL
STL Files
  • base cam
Color:
Render:
Capture:
Download STL

3.4 Les raccords à olive :

Personnellement j’aime pas ça ! Mais quand je dis que j’aime pas c’est que je les ai en horreur !

Combien de fois j’ai cassé un fil et obligé de dévisser les raccords, mal enfoncé la tube PTFE et l’olive est morte…

Bref du coup j’avais prévu le coup et je les ai remplacé par des pneufits full métal bien plus pratiques à mon sens.

J’en ai aussi monté un en entrée de l’extrudeur pour ne pas risquer un éventuel frottement entre le fil et le filetage à l’entrée.

3.5 Les tendeurs pour courroie :

J’ai découvert ces petits ressorts pour tendre les courroies que je trouve très pratique et que j’utilise déjà sur la Sculptr, du coup comme il m’en reste, je les monte sur mes courroies.

4. Premiers tests :

Une bonne qualité d’impression, je suis assez bluffé, mais si j’ai un peu loupé ma grenouille (Layer trop haut, remplissage un peu faible du coup j’ai un petit trou).

5. Simplify3D :

Dans un soucis pratique, j’ai créé un profil pour la MDR dans Simplify3D MicroDeltaRework.fff marre de jongler entre Simplify3d et Cura.

Pour ceux qui n’ont pas Simplify3D, je vous propose mon start g-code perso qui est assez pratique :

Qui permet d’extruder un peu de fil avant une pause de 30sec avant le début de l’impression !